HISTOIRE DE L'ILE DE SUMBA

 

Sumba est une île indonésienne d'Asie du Sud-Est. Elle fait partie des petites îles de la Sonde.

L'île est située au sud-est de l'île Sumbawa, au Sud-Ouest de l'île Flores, à l'Ouest de l'île Timor et au Nord de l'Australie. Elle a une superficie de 11 153 km², soit environ 220 km de long sur 40 à plus de 70 km de large. Le point culminant est le Gunung Wanggameti avec       1 225 mètres, montagne située au Sud l'île.

 

Les habitants actuels de l'île seraient arrivés en Asie du Sud-Est vers le XIe siècle en provenance de l’Inde via le détroit de Malacca et l'île de Java, et s’installèrent dans la péninsule de Tanjung Sassar au nord-ouest de l’île. On ne sait pas aujourd'hui si, avant l'arrivée de ses nouveaux occupants, Sumba était vierge ou déjà occupée par une population originelle. On ignore toujours dans ce cas si celle-ci a été décimée. D'origines ethniques diverses, les nouveaux arrivants apportèrent avec eux leur animisme et des chevaux pur-sang arabe, produit du commerce entre l’Arabie et l’Inde.

 

Sumba figure dans la liste des "contrées tributaires" du royaume javanais de Majapahit mentionnée dans le Nagarakertagama, un poème épique écrit en 1365. À partir du XVe siècle, avec l'installation des premiers comptoirs portugais et les musulmans à Java, le troc se développera autour du commerce des chevaux, mais aussi du bois de santal qui fut la principale richesse de l'île, contre de la porcelaines, des bijoux et des armes.

Les premiers européens arrivent en 1522. L'île ne fut intégrée aux Indes néerlandaises qu'en 1866, mais les Hollandais n'y établissent une administration qu'au début du XXe siècle. C'est durant cette période que l’on verra le début de l'évangélisations des populations avec l'implantation de missions catholiques et protestantes.

 

L'île comptait une population de 685 184 habitants lors du recensement de 2010. La principale ville de Sumba est Waingapu, avec une population d'environ 50.500 habitants. Entre 25 % et 30 % de la population pratique une religion traditionnelle appelée marapu. le reste est chrétien, en majorité calviniste mais avec une importante minorité catholique. On trouve un petit nombre de musulmans dans les zones côtières.

 

                                 PASOLA

 

Pasola est un jeu joué par les Sumbanais pour célébrer le riz, saison de plantation. Le jeu se joue en lançant des lances en bois à l'adversaire tout en montant un cheval. IL est joué par deux groupes différents, des hommes de différents clans ou tribus. C'est un jeu qui nécessite une grande habileté à cheval et une grande compétence le lancer du javelot.
Il se retrouve dans un sanglant jeu lorsque la lance en bois frappe le participant. Dans les croyances anciennes, le sang versé fertilisera la terre et multipliera la récolte. Religieusement parlant, la bataille rituel de Pasola, est «essentiellement un rite de fertilité. De même, les gens de Sumba, dans leurs traditions religieuses sont "croyants de l'esprits, de la nature et de leurs ancêtres »